«On n’est jamais mieux confiné que chez soi», lance un jeune congolais étudiant au Rwanda

Article : «On n’est jamais mieux confiné que chez soi», lance un jeune congolais étudiant au Rwanda
18 mai 2020

«On n’est jamais mieux confiné que chez soi», lance un jeune congolais étudiant au Rwanda

Certains jeunes de Goma, ville à l’est de la République Démocratique du Congo, lorsqu’ils décrochent le diplôme d’État (baccalauréat) au pays de Tshisekedi, préfèrent poursuivre l’Université au pays de mille collines, l’Edorado africain, dans le Rwanda voisin pour diverses raisons

Une fois sur Kigali, dans la capitale rwandaise, ces jeunes se choisissent des homes (appartements), dans lesquels ils passeront jours et nuits après les cours. 

Venus de familles riches ou modestes, ils partagent l’appartement. Une manière d’amoindrir le coût. Imaginez un peu la vie d’un étudiant loin de ses parents, dans un pays qui n’est pas sien, et n’exerçant aucune activité pouvant générer de l’argent…

Vivre du «budget mensuel»

Ici ou là-bas, de l’autre côté de la frontière, ces jeunes congolais étudiant au Rwanda dépendent généralement de leurs parents au Congo. Pour subvenir aux besoins, ici à Kigali, « je ne compte que sur le budget mensuel envoyé par papa via Mobile Money depuis la ville de Goma », me disait l’ami Santos, étudiant en troisième à l’Université Libre de Kigali.

Chaque fin du mois, après que son papa a expédié la thune en dollars, Santos est obligé de changer en francs rwandais pour se payer des vivres à mettre sous stock, remettre au bailleur la somme qui lui revient de droit, et c’est grâce à ce même « budget mensuel » qu’il a un peu d’argent en poche pour sa communication et son transport, l’eau et l’électricité en permanence dans son home.

Mieux vaut chez soi

Alors que le Rwanda confirmait son premier cas au coronavirus, 14 mars, un ressortissant indien arrivé de Bombay le 8 mars 2020 testé positif à la Covid-19, selon un communiqué du ministère de la santé au Rwanda, les habitants papotaient déjà sur un probable confinement total. « Le Rwanda à son tour touché par le nouveau coronavirus ! What can i do ? » ou « Que vais-je faire ? » en anglais, m’alertait l’ami Santos par WhatsApp.  

Le lendemain de l’annonce, dans la matinée, on pouvait voir des jeunes congolais étudiant au Rwanda sillonner à la gare sur Kigali. Chacun avec ses effets. Objectif : regagner le Congo, sa famille avant que les frontières ne soient fermées.

Gare routière de Kigali, le 11 mars 2020. REUTERS/Maggie Andresen

Tant pis pour le respect rigoureux des gestes barrière et de la distanciation sociale : « Le Rwanda panique totalement avec le Covid-19 ! Mais ce sont mes parents qui me prennent en charge depuis Goma : ls m’envoient chaque mois le budget pour ma survie et ma scolarité. Donc rester ici, ce serait suicidaire : je mourrais de faim », craignait Faustin Makutano, 21ans, étudiant au Rwanda qui voulait à tout prix quitter Kigali pour Goma. 

Faustin est comme c’est nombreux jeunes congolais étudiant au Rwanda qui, n’a pas voulu passer le confinement loin de papa et maman pour des raisons de budget. « J’ai filé à Goma comme un voleur. Mes frères ne s’y attendaient pas du tout. Personne n’avait le signal ou savait que j’allais débarquer », me partageait Francis en riant.

Selon lui, rester au Rwanda à Kigali était parmi ses options. Mais alors si on déclarait un confinement total ? « Qui allait me donner à manger et/ou m’envoyer le budget ? Comment j’allais survivre ? Moi qui n’ai ni oncle ni tante sur Kigali pour espérer à une solidarité familiale. C’est chacun pour soi ici », s’inquiétait Francis, la vingtaine, débutant à l’Université Libre de Kigali. 

Et toi, que ferais-tu ? Hâte d’interagir en commentaire !

Partagez

Commentaires

Dr John ndizihiwe
Répondre

Voilà pourquoi il es mieux de rester chez-soi qu'ailleurs.

Lebon Kasamira
Répondre

Merci de ta réaction cher Dr John.

Faustin makutano
Répondre

Vraiment mon frère je juje bon de rentré à goma apres le premier cas confirmer, ils avaient tous fermé dans une demi-mi journée,

Tungali
Répondre

C'est vrai, il y a beaucoup de raisons qui permettent de conclure qu'on est mieux que chez soi. En même temps, avec la globalisation, on ne peut prétendre qu'on vivra toute sa vie dans son propre pays. Et donc, pour une raison ou une autre, on se retrouvera dans un pays étranger et il faudra s'adapter aux conditions de vie là-bas, même en cas de difficultés liées aux pandémies

Lebon Kasamira
Répondre

Merci de ta réaction cher Tungali.

Sindani Kakule Jonas
Répondre

Je préfère être confiné là où j'ai la connexion internet, l'électricité surtout !

Lebon Kasamira

C'est une très bel option Cher Jonas SINDANI, mais qui payerait la facture? disons au Rwanda par exemple

John Santos NDIWAYESU
Répondre

on n'est jamais mieux confiné que chez soi oui, être bloqué à Kigali sachant que chez soi c'est rien que 154 km je l'ai compris et ça me fait du regret, cette peine et l'inquietude que jsuis sensé infligé aux parents et à moi pour ma survie... c'est toujours mieux chez soi oui..

Lebon Kasamira
Répondre

Merci d'avoir partagé ton expérience.

Odia
Répondre

Dans un temps comme celui-ci, je préfère être à la maison

Lebon Kasamira
Répondre

Merci de ta réaction Odia.

Simon
Répondre

Bienvenue sur Mondoblog !
Très bon premier article, ça promet ;-)

Lebon Kasamira
Répondre

Merci beaucoup cher Simon.