Crédit:

Goma Dance Camp : Le Rinha Crew promeut la danse dans l’est du Congo

Promouvoir la danse au niveau local, susciter le goût de l’expression corporelle et la porter, réfléchir aux enjeux liés à l’évolution de la danse à Goma, dans l’Est de la République Démocratique du Congo : tel est le but de « Goma Dance Camp 2020 ».

L’institut Français de Goma a abrité cet événement culturel dédié aux workshops, échanges et réflexions entre danseurs locaux, opérateurs culturels et professeurs de danse. Il s’est tenu du 30 novembre au 5 décembre 2020 dans l’Est de la RDC.

Initié par le groupe des jeunes danseurs pour la Révolution, l’Innovation et l’Habilité (Rinha Crew en sigle), le « Goma Dance Camp » s’est soldé par la remise des brevets à une cinquantaine de jeunes artistes ayant participé et qui ont bénéficié d’une formation dans différents ateliers de danse. Un spectacle réalisé par Faraja Batumike et interprété par le Rinha Crew a couronné le camp.

La distance peut séparer les corps et non pas la danse

« Nous avons initié le #GomaDanceCamp2020 dans le but d’offrir aux jeunes aspirants à la danse professionnelle une formation, un espace d’expression et un moment de réflexion sur différents enjeux liés à l’évolution et au développement de la danse dans l’Est du pays », a annoncé Faraja Batumike, artiste danseur et directeur exécutif de Rinha Crew.

Grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, certains professeurs de danse de la diaspora ont pu partager avec les jeunes danseurs (par visioconférence), et même dispenser les cours lors du Camp.

« Le coronavirus nous a gâché la fête. Certains professeurs internationaux et professionnels de danse qui devaient venir au Goma Dance Camp 2020 depuis la France, la Belgique, la Suisse, et ainsi partager en présentiel avec les jeunes artistes locaux, n’ont malheureusement pas pu le faire. Mais si la distance peut séparer les corps, ce n’est pas le cas de la danse : nous avons réussi à les avoir en ligne et ils ont chacun donné un cours », explique fièrement Faraja Batumike.

« Chercheur de phase »

Le même jour, ce groupe, créé en 2010, fête ses 10 ans d’existence ! Le Rinha Crew a offert aux passionnés de la danse urbaine un spectacle riche qui raconte son parcours, depuis sa création jusqu’ aujourd’hui, un moment fort ici illustré en photos.

Pour ces danseurs, présenter ce spectacle lors de la fermeture du Goma Dance Camp 2020, qui a réuni de nombreux danseurs de la ville, c’était présenter leur dix ans de carrière.

« En réalité, le spectacle « chercheur de phase » est en cours de création, il évolue encore. Il raconte les hauts et les bas traversés par notre groupe. L’endurance et la persévérance sont le message derrière la pièce. Ne jamais baisser les bras si on a des rêves à réaliser », martèle Faraja Batumike.

« Vijana Up »

Depuis 2016, ces jeunes artistes danseurs encadrent bénévolement les enfants défavorisés, dont ceux dits de la rue à travers la danse urbaine, dans le cadre de leur initiative « Vijana Up » qui signifie en Français : « Debout jeunes et enfants ».

Avec les enfants du centre GAHINJA/ DON BOSCO de Goma / VIJANA UP 2018

 À travers la danse, des actions sociales, des activités éducatives et récréatives, ces jeunes danseurs réunis en association sans but lucratif, espèrent changer les mentalités.

« La danse nous a ouvert des voies et nous a offert des opportunités. Nous avons alors pensé qu’il pouvait être utile de partager ce talent avec les enfants. C’est la seule chose que nous avons à leur offrir. Dans notre spectacle, il y a le fruit de notre rencontre avec certains enfants qu’on a pu réinsérer… ils font désormais partie de notre famille Rinha Crew », explique Faraja.

Ces jeunes danseurs organisent chaque année une rencontre annuelle d’échanges, de formation, de création, et d’expression autour de la danse urbaine : le Goma Dance Festival est l’un de grands festivals de danse contemporaine et traditionnelle à l’Est de la République démocratique du Congo. Plusieurs danseurs locaux et ceux de la sous-région des grands Lacs y participent depuis déjà trois ans. À travers la danse, ces jeunes veulent redorer l’image de Goma, au Nord-Kivu après des années d’instabilité politique et de crise sociétale. 

After movie Goma Dance Festival 2019

« Suite à la pandémie de COVID-19, on a reporté la quatrième édition de Goma Dance Festival pour 2021. Le Festival devrait se tenir du 26 avril au 03 mai prochain », confie Faraja Batumike. À bientôt Goma Dance Festival !

Lebon Kasamira

Partagez

Auteur·e

sumulia

Commentaires

Faraja
Répondre

Merci beaucoup pour l'article 🙏🏿
Big up Lebon

Lebon Kasamira
Répondre

Je t'en prie Faraja.

Yeremia Vindu
Répondre

Il n'y a rien d'autre à dire, merci Faraja pour votre grand cœur et votre persévérance.
Focus liie that

Diana mag
Répondre

Merci pour tout vos efforts que vous êtes entré de faire